Matériaux & Techniques

Matériaux

Louise travaille trois types de terre :

  • de la faïence rouge ou blanche
  • du grès
  • de la porcelaine

Selon l’objet à produire, elle choisira la faïence pour des figurines ou des objets décoratifs, le grès pour des casseroles allant au four ou la porcelaine pour la vaisselle, les assiettes de service, les vases à fleurs.

C’est la composition des terres qui les différencie ; la porcelaine étant la terre la plus pure. La faïence est une terre blanche cuite à basse température tandis que le grès est une terre traditionnelle à l’apparence un peu plus rugueuse, de couleur chamois, qui cuit à plus haute température. La faïence est une terre qui reste encore un peu poreuse une fois cuite, c’est pourquoi il n’est pas recommandé de la mettre au four micro-onde ni dans le lave- vaisselle (car cette terre absorberait trop d’eau).

Bien que la première cuisson de toutes ces terres (que l’on appelle biscuitage) est généralement faite à environ 1000 degrés celcius, la cuisson de leurs glaçures est très différente : le grès et la porcelaine devant être vernissés à plus de 1220 degrés. Cela en fait des objets vitrifiés et donc hygiéniques. 

Louise aime surtout tourner les pièces sur son tour électrique. Mais elle fait aussi des objets à partir de plaques (faites avec un rouleau à pâte) qu’elle assemble. Elle peut ainsi faire des boîtes ou des pièces sur moule.

Il est toujours possible aussi de déformer des pièces tournées ce qui leur donne une certaine originalité.

Techniques de décoration

Il existe une quantité de moyens de décorer des pièces de céramique :

  • on peut colorer les pièces avant leur première cuisson (à cru) avec une terre liquéfiée (engobe) dans laquelle on a incorporé des pigments de couleur (ce qui permet une couverture uniforme) ; on peut aussi utiliser des engobes pour mettre plusieurs couleurs sur la même pièce ;
  • on peut peindre des motifs avec des couleurs commerciales spéciales pour la céramique (Louise le fait pour des bols dans lesquels elle peint, par exemple, des cerises, des fraises, des fleurs, etc.) ;
  • on peut inciser des motifs ou ajouter du relief ;
  • on peut faire des motifs grâce à des caches ou avec des stencils ;
  • on peut ajouter les oxydes dans les glaçures qui couvriront les pièces lors de la deuxième cuisson. Du cobalt donnera des teintes de bleu, du cuivre, des teintes de vert, du fer, des teintes de brun, etc.;
Démonstrations

 

Le résultat final : plat à olives terminé!

Plat à olives terminé